On met longtemps à devenir jeune

 

on-met-longtemps-a-devenir-jeune

266 pages, Edition Michel-Lafon

Je remercie chaleuresement les Editions Michel Lafon pour leur confiance.

 

♦Résumé♦

 » Jeune senior de 59 ans, tout juste préretraitée, cherche à partager appartement proche tour Eiffel avec colocataire gai et optimiste. Profil idéal recherché : étudiant étranger voire jeune quadra en transition de vie. « 

Telle est l’étonnante annonce que la pétillante Jeanne a publiée pour réaliser son vœu le plus cher : habiter près de la tour Eiffel. Mise en retraite anticipée par son employeur, fière de laisser voler de ses propres ailes son fils Léo – le seul homme de sa vie –, Jeanne est déterminée à se prouver qu’il n’y a pas d’âge pour vivre ses rêves, en se lançant dans l’aventure de la colocation.
Cette nouvelle vie, riche de surprises et de belles rencontres, pourrait bien l’amener à s’autoriser enfin à explorer des horizons qu’elle s’était jusque-là interdits.


♦Mon avis♦

J’ai commencé cette histoire en espérant partager l’esprit de la vie parisienne. J’ai un gros penchant pour les histoires de seniors, trop souvent mises de côté au profit de la jeunesse flamboyante. Hors ici, il s’agit d’une femme de 59 ans qui cherche à rattraper sa jeunesse, donc inexorablement, une histoire faite pour moi. Le livre est découpé en trois parties annoncées dans le livre.

Les débuts furent difficiles je dois l’avouer. Une grosse introduction sur la vie de cette charmante Jeanne m’a un petit peu ennuyée. L’histoire commence réellement au bout de sept ou huit chapitres et je dois dire qu’il était temps. Ensuite vinrent certains passages un peu loufoques, qui clairement dans la vie, ne peuvent raisonnablement pas se produire.

C’est à la fin de ce chapitre et au début de sa rencontre avec le personnage de Julien que j’ai commencé à entrer dans l’histoire. Jeanne devient plus concrète, elle a toujours des réactions un petit peu étranges à certains moments mais elle devient plus agréable, plus réelle.

La fin de la deuxième partie et la troisième m’ont véritablement enchantée. J’étais aussi rassurée que l’histoire ne finisse pas comme elle avait commencé. A la fin, j’étais triste de quitter Jeanne comme ça, aussi rapidement, c’est donc que j’ai fini par m’y attacher.

Tout au long du roman, l’auteure nous emmène en voyage dans différents pays pour partager différentes cultures. C’est de loin mon aspect préféré de la vie de Jeanne. Son petit coté globetrotteuse angoissée m’a bien fait rire. Au travers de sa quête de jeunesse et de folie, Jeanne va finalement à la conquête d’elle-même et met le doigt sur un aspect très important de la vie humaine : le temps. A travers cette histoire, je retiens surtout l’aspect d’obligations et de contraintes qui nous empoisonne année après année et qui grignote notre vie et nos rêves. On sent, au fur et à mesure qu’elle nous conte son histoire, tous les regrets qu’elle traîne et dont finalement, elle n’arrive pas à se débarrasser malgré sa sagesse apparente.

En plus de cet aspect de développement personnel, beaucoup de sujets assez lourds et assez sont abordés, notamment la sexualité des seniors dont personne n’ose parler. L’auteure aborde également la réalité de la difficulté financière des retraités, qui de plus en plus, doivent redoubler d’ingéniosité pour se loger et se nourrir. Puis, de manière plus légère, elle nous parle de l’amour de la famille et de l’amour fusionnel entre une mère et son enfant, ce que personnellement j’ai trouvé très beau.

La plume de l’auteure est vraiment belle, presque poétique. J’ai aimé le style et l’intention, un petit peu moins l’histoire en elle même. La fin est très mignonne bien qu’en partie attendue, j’ai apprécié « l’envol ». Le prologue en revanche, je ne m’y attendais pas, une belle surprise pour une femme étonnante.

Pour conclure, bien que je me sois ennuyée dans la première moitié du roman, j’ai quand même apprécié les thèmes abordés et toute l’initiation culturelle que l’auteure introduit tout au long de son périple de vie.

Ma note : 2.5/5

Retrouvez le roman ici

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s