Parier mais pas jouer – Tome 1

 

cover117125-medium.png

306 pages, Editions BMR

Je remercie les Editions BMR pour ce service presse ainsi que le site Netgalley.

 

Avant de  commencer, je tiens à dire que je vais avoir beaucoup de difficulté à faire cette chronique, mais également à préciser qu’un avis est toujours subjectif et qu’il vaut mieux se forger sa propre opinion.

♦Résumé♦

Tout réussit à Stephen Atkins. Excellent au travail comme dans sa vie privée, il ne connaît pas l’échec. Jusqu’au soir où Liv, serveuse dans son bar préféré, résiste à ses avances. Cette fille serait-elle hermétique à ses charmes  ? Pourtant aucune femme ne dit non à Stephen Atkins…
Mis au défi par ses amis, il a trente jours pour la séduire. Facile  ! Ou pas… car la jeune femme a un caractère bien trempé. Sans le savoir, Stephen va se trouver pris à son propre piège…

 


♦Mon avis♦

Je ne vais pas tourner autour du pot, je n’ai pas apprécié cette lecture.
Parier mais pas jouer, un titre prometteur et un résumé qui me plaisait, car contrairement à ce que l’on voit souvent dans les romances, c’était pour une fois le point de vue d’un homme.

L’histoire commence dans un bar ou Stephen vient rejoindre ses amis après une longue semaine de travail. Alors que tous s’amusent comme des petits fous et regardent les femmes présentes, Stephen, habitué à obtenir tout ce qu’il veut, remarque que la nouvelle serveuse ne lui adresse pas un regard. Ses amis, remarquant sa frustration de mâle éconduit, lui propose le pari osé de la séduire en trente jours en échange d’un voyage.

Je n’accorde généralement que peu d’importance aux résumés parce qu’ils sont généralement bien mauvais comparé au contenu du livre, donc je me suis lancée sans apriori dans cette lecture. Sauf que dès les premières pages, j’ai compris que j’allais avoir un problème avec cette lecture, pourtant cela commençait bien. L’histoire débute immédiatement, sans fioritures, le contexte se pose de lui même et on se retrouve directement au cœur de l’action et du sujet du résumé. Un bon point ! Mais quand les dialogues commencent, je commence à souffrir.Ceux-ci m’ont paru creux et insipides, dénués d’émotion. Les phrases sont courtes et le style un petit peu trop simple pour moi.

Dès le départ, j’ai détesté Stephen, non pas parce que c’est un capricieux, arrogant, prétentieux et hyper macho (quoi qu’un peu pour ça aussi, mais ça faisait parti du plan je crois), mais parce que je l’ai trouvé vide. Je m’attendais à ce que son comportement soit expliqué par une vie chaotique et une enfance déchirante, hors ce ne fut pas le cas. Le gars est juste un petit merdeux plein de thunes, qui s’ennuie et cherche un défi sordide pour pimenter sa petite vie ennuyeuse. Bref, ça m’a gênée !

En revanche, au début, j’ai bien aimé le personnage de Liv, rebelle et respectueuse d’elle même, qui ne s’abaisse pas à se laisser approcher, sous prétexte que Charmant est plein au As ! Sauf que très vite, Liv retombe dans un cliché de femme qui pardonne trop, trop vite et qui se laisse séduire par des promesses ! Sa personnalité et son histoire sont bien plus poussées celles du personnage  de Stephen, mais j’ai trouvé que l’ensemble manquait d’émotion. On arrive trop rapidement à ce qui torture la jeune femme et de ce fait, on n’a pas le temps de s’imprégner de ses états d’Âmes que tout est déjà résolu et oublié.

Quant à l’histoire en elle-même, sans spoiler, c’était complètement absurde selon moi. Le fond est bancal et réunit absolument tout ce que j’exècre dans une lecture : les clichés (pas forcément tous, mais il y en a beaucoup trop ici), l’absence d’émotion, la pauvreté des dialogues et l’exagération inutile de situations rocambolesques impossibles.
Dommage, tellement dommage parce que les sujets abordés sont très intéressants mais trop mal exploités. L’histoire se trouve un petit peu vidée de son sens et du plaisir que laissait augurer le résumé (qui n’est en fait basé que sur le premier tiers du livre).

Autre chose qui m’a beaucoup gênée, c’est que l’argent ici achète tout, même les trucs les plus improbables. Alors en effet, dans le genre romance érotique, c’est très souvent le cas – l’un des protagonistes est souvent riche, ce qui solutionne bien des situations en terme de développement de l’histoire – mais là, c’est abusivement démontré, je trouve. Pour ceux qui l’ont lu, je suppose que vous saurez de quoi je parle.

Comprenez bien, je n’essaie pas de décrédibiliser l’auteure, au contraire. Je n’ai pas aimé, j’explique, j’argumente, mais je retenterai l’expérience si l’auteur écrit une autre saga (oui, je ne lirai pas le tome 2 de celle-ci).
Par contre, comme je le disais, le résumé ne rend pas hommage à l’histoire puisque le « pari » n’occupe qu’une toute petite partie du livre et vous seriez surpris de ce qui se cache derrière cette petite mise en bouche.

Retrouvez le ici !

 

Ma note : 2/5

5 réflexions sur “Parier mais pas jouer – Tome 1

  1. Marion dit :

    je ne l’avais pas dans ma PAL, mais il n’y entrera pas ahah! J’avoue que le résumé ne m’accroche pas et que ces histoires de beau gosse plein aux as qui séduit la serveuse/danseuse/etc. ne m’attirent pas. J’ai lu je ne sais plus quel livre du même style et vraiment, je me suis ennuyée 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s