Pour te perdre un peu moins

 

cover116622-medium

Editions Plon, a paraître le 24 août 2017

Je remercie les éditions Plon pour ce service presse ainsi que le site Netgalley.

 

 

♦Résumé♦

 

« Vous avez peur ?
– Oui. Peur de l’après. Peur, parce que mettre le mot fin à ce livre, c’est mettre le mot « fin » à notre histoire. Aujourd’hui, Elle existe grâce à l’écriture, mais après ? Après, Elle n’existera plus et ça, je ne sais pas si je suis capable de le supporter.
– N’avez-vous pas envie qu’il soit lu ?
– Vous savez quoi ? Je l’ignore. Enfin, il faudrait déjà que je le termine. Je ne sais pas si j’ai le courage d’écrire certaines choses. Celles que je vous confie par exemple. A vous, je peux les dire, mais au lecteur ? Nos conversations sont quand même très personnelles, non ? Et puis le but du livre n’est pas de déballer mes sentiments, c’est un roman, vous savez ? Enfin… un roman… en réalité c’est un double meurtre, un cri.
– Et ce cri, n’est-ce pas pour être entendu que vous l’avez poussé ?
– Ok je vois où vous voulez en venir. Vous pensez que j’ai écrit ce livre pour la faire revenir, c’est ça ? »


♦Mon avis♦

J’ai vraiment pris mon temps pour lire ce livre parce que je souhaitais le déguster. Dès les premières lignes, j’ai compris que cette lecture serait différente de tout ce que j’avais pu lire jusqu’à aujourd’hui. Cette histoire, n’en est pas vraiment une, c’est un cri, un cri du cœur, un cri de douleur, un cri d’une puissance rare.

Pour te perdre un peu moins c’est l’histoire d’un jeune homme, il l’aime, elle le quitte, il la rêve.

Ce sont des mots de velours qui vous pénètre, qui vous rappelle que la vie n’est qu’une succession de deuils et que nous ne sommes jamais préparés avant de devoir le faire. La chute est lente ou brutale, mais il faut apprendre à faire sans cet amour que l’on a toujours connu.

Ce livre, c’est le genre de livre que vous conservez dans une petite boite en fer auprès de vous toute votre vie, c’est ce genre que vous ressortez à chaque fois que vous souffrez, car il pose le mot juste, la phrase que vous ne cessez de penser sans jamais pouvoir l’exprimer, la colère, la peur, la souffrance, la dépression qui vous guette…

Ce livre m’a émue. Tellement émue, que je l’ai lu lentement, silencieusement, sans en perdre une seule virgule. Tellement émue, que j’ai relu certains passages, que j’ai relevé certaines phrases, que je m’y suis retrouvée.

L’auteur ne sait pas seulement manier la langue, il manie les émotions, les vôtres aussi avec une dextérité déconcertante. Le style est poétique, travaillé, regorgeant de figures de style, d’images qui m’ont parlé, que j’ai réussi à vivre avec beaucoup d’intensité.

Ce livre transporte et nous emmène dans chaque lieu, chaque geste, chaque détail. Ce livre est presque un film qui s’insinue dans vos pensées et qui se joue tout seul, sans que vous ne puissiez l’arrêter.

Les pensées de cet homme sont entrecoupées de dialogues avec un ami ou une femme qu’il ne connaît pas si bien, mais également de flash-back judicieusement écrit tel un scénario. Petit à petit, les protagonistes deviennent plus réels, plus proches de nous et ces passages donnent une autre dimension à cette vie qui leur appartient.

À quel moment ? Quel est le moment ou l’autre vous échappe ? Avez-vous été pour lui ce qu’il a été pour vous? Votre histoire est elle la même ? Pourquoi ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi n’avez-vous rien vu ?

Le déni, le désarroi, la tristesse, la colère, la peur, le pardon, l’acceptation, la délivrance…

Plus qu’un torrent d’émotions, ce livre est un pansement, un pansement pour tous ceux qui vivent le deuil d’un amour, qui l’ont vécu, qui le vivrons. C’est le point de vu d’un homme blessé, qui peine à se retrouver, un homme pour une fois… Un homme qui souffre et qui le dit, qui ne comprend pas, qui culpabilise. Un homme qui cherche le bol d’air qui lui redonnera l’envie de vivre. Est-ce que c’est elle ? La réponse est dans cette merveilleuse histoire.

Il ne paraîtra que le 24 août, mais vous pouvez déjà le pré commander sur Amazon ici.

Ma note : 5/5

8 réflexions sur “Pour te perdre un peu moins

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s