Un si petit Voyage

cover-410

Je remercie Céline Fuentès pour sa gentillesse et sa confiance.

♦Résumé♦

Elisa va bientôt toucher du doigt le bonheur. C’est sûr, Pierre va la demander en mariage et son avenir sera fait de mariage et de cotillons. Tout est prêt, dans les moindres détails. Pourtant, une proposition de job loufoque va tout venir bouleverser : modèle photo amateur trois semaines en Nouvelle Calédonie.
Elisa osera-t-elle accepter une telle offre? Trouvera-t-elle enfin le bonheur? Surmontera-t-elle ses peurs?

Un roman feel-good qui nous amène à la découverte d’un pays et d’une jeune femme aux multiples facettes.


♦Mon avis♦

Un si petit voyage, pas si petit en fin de compte.

Lorsque j’ai commencé cette lecture, j’ai été d’abord agréablement surprise par le style. C’est le premier roman de cette auteure, ce qui ne veut absolument rien dire, mais je me suis attendu à quelques maladresses, à un style un peu saccadé hors ce ne fut pas le cas.

Elisa, trentenaire, est en pleine quête de bonheur. Elle a toujours couru après une stabilité fantasmé par sa mère qui lui a donné les clés pour trouver ce bonheur tant attendu. Un bon mari, un CDI, une maison et tout le tralala, voilà ce qu’Elisa doit à tout prix obtenir pour rentrer dans les bonnes grâces de ceux qui l’entourent. Tous, excepté son amie Lucie, qui en bonne aventurière, parcours le monde à la recherche de photos originales qui l’aideront à percer dans le milieu. Ces deux amis que tout oppose vont bientôt retrouver leurs destins liés… Jusqu’où Elisa sera elle prête à aller?

Elisa est un personnage très attachant, mais un peu frustrant, pour la grande épicurienne que je suis. C’est le genre de personne, qui, soucieuse de ne pas déplaire, ne s’autorise aucun plaisir. Le bonheur, vaste sujet, vu et revu et pourtant, un classique que nous cherchons tous. Au-delà même de cette stabilité qui la rassure, Elisa culpabilise, se recroqueville dans cette bulle, dans cette vie, millimétré, calculée où tout est anticipé. À vouloir garder le contrôle à tout prix, ne finit on pas par se perdre ? Au fur et à mesure de l’histoire, on apprend à connaître cette jeune femme, sensible, généreuse, sauvage, qui va se laisser guider, malgré elle dans des aventures qu’elle n’est pas prête d’oublier, dans une île qui la marquera à tout jamais.

Son petit ami, Pierre est un personnage insupportable et on comprend mal comment il peut se sentir légitime à rester avec une femme aussi bien qu’Elisa. J’avais envie de le secouer et elle aussi parfois.
Lucie est différente, on la sent libre, forte et pourtant, elle révèle une fragilité inattendue, une fragilité qui la rend parfois plus proche d’Elisa qu’on ne croirait, bien que son contrôle de sa vie soit ailleurs.
Les personnages sont discrets, mais se révèlent tous à un moment ou à un autre de l’histoire comme étant très différents de ce que l’on imagine. J’ai bien aimé cette évolution et l’ouverture que l’histoire nous laisse en tant que lecteur, nous faisant réfléchir sur notre propre vie.
L’écriture est très riche, très travaillée et on prend beaucoup de plaisir à poursuivre cette lecture. Les descriptions sont magnifiques et je me suis  laissée emporter dans chaque lieu, chaque parcelle de terre que l’auteur cherche à nous faire ressentir avec un succès certain. Le style est fluide, poétique parfois et laisse une réelle impression d’immersion dans ce si petit voyage ressourçant.

Malgré tout, j’ai été perturbé par la forme de narration, parce que cela faisait très longtemps que je n’avais pas lu de narrateur externe et surtout omniscient. Cela n’enlève rien à l’histoire, mais je crois que j’aurai pris encore plus de plaisir avec une narration interne (ceci est bien sur très subjectif), puisque j’imagine que cela aurait donné lieu à plus de dialogues, plus d’échanges entre les personnages, plus de profondeur à cette histoire qui vaut la peine d’être lue.

Au-delà de l’histoire principale, on est invité à communier avec la nature, dans des paysages paradisiaques, détaillé avec précision que j’ai pris énormément de plaisir à découvrir. L’auteure nous plonge dans une culture, qui vraisemblablement la passionne et réussit à nous transmettre son amour pour cette population, pour ses coutumes, pour son accueil, sa chaleur. On a l’impression d’être conviée à partager un éclat de bonheur et ça fait du bien.

Un roman feel-good qui invite à la réflexion et au voyage, un roman qui se déguste aussi bien au bord de la mer que dans un salon climatisé. Un petit voyage qui nous transporte, qui nous éveille et nous laisse un petit goût de liberté salvateur. Une auteure prometteuse et une très jolie histoire.

 

Retrouvez le ici !

Ma note : 15/20

 

6 réflexions sur “Un si petit Voyage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s