Les Chroniques d’Utopia: Midgard – Le Réveil de l’Avatar

cover-574

Je remercie Arnaud. J Laplace pour l’envoi de son livre, ainsi que pour sa confiance et sa patience.

♦Résumé♦

 

« Le demi-tour se termina à peine qu’Alzâck lançât un bâbord toute afin d’effectuer un tour complet, faisant en sorte que le tir découpa de même le Huit.
― Et encore trois en moins, annonça Alzâck avec un sourire maléfique. Plus que quatre navires à descendre. »

Utopia… Un Monde d’îles volantes où magie et technologie cohabitent dans un Océan de vide et de magie, l’Astral.

700 ans après un Cataclysme qui changera complètement notre Monde, nous suivons les périples du jeune Alzâck Hawk, habitant de la Ligue puis kidnappé par l’Empire, amnésique depuis ses 2 ans. Ce garçon de 14 ans sort de l’ordinaire : alors que les Humains ont acquis la magie dans ce futur, il est le seul à ne pas en avoir. Cependant craint et respecté de tous, il est le meilleur Stratège d’Utopia.
Alors qu’il œuvre, épaulé par ses amis, dans le but d’accomplir son rêve et de voguer sur son propre navire astral malgré son mal des transports, plusieurs événements viennent bousculer les tensions entre les trois factions d’Utopia et menacent la paix pourtant déjà si fragile. Alzâck s’éveille alors en tant qu’Avatar, surpuissant et mystérieux, alors qu’à l’Empire, ces êtres sont mal vus et bannis depuis des années.
Depuis l’antiquité, l’Homme n’a fait qu’erreur sur erreur. Les Dieux des anciennes mythologies se réveillent. Vont-ils une bonne fois pour toutes punir l’être Humain, ou un espoir est encore possible… ?

Plongez dans la saga épique Les Chroniques d’Utopia avec cet épisode pilote, et devenez l’espoir de l’Humanité…


♦Mon avis♦

Avant tout, je tiens à dire à m’excuser auprès de l’auteur pour mon retard. Entre les vacances et les enfants, j’ai eu un peu plus de mal à tenir les délais ce mois-ci. 

Quand l’auteur m’a proposé son livre, je sortais tout juste d’une série de fantasy et c’est avec plaisir que j’ai accepté de découvrir le premier tome de sa saga. Saga qui est prévue en 10 tomes, autant dire que l’univers est gigantesque.

J’ai vraiment apprécié cette lecture qui est véritablement complète et surtout j’ai beaucoup aimé cet univers qui mêle la fantasy et la science-fiction de manière très subtile.

Le livre est composé de texte évidemment, mais également de nombreuses illustrations. Dès les premières pages, des dessins représentent les différentes îles, mais également les différents bateaux cités dans l’histoire. Dans chaque chapitre, on retrouve certaines scènes clé dessinées et j’ai trouvé ce petit plus vraiment génial, notamment dans la visualisation des personnages, pas si évidente. Bravo à Noëlie Dayma !

Je ne vais pas vous parler de tous les personnages, puisque comme dans toutes les bonnes fantasy, il y en a beaucoup, mais de manière globale, j’ai trouvé que tous étaient très bien traités et que le travail de recherche autour de leurs « races » et particularités était vraiment énorme.

Le personnage principal Alzâck n’est pas forcément un personnage attachant. Il est plutôt arrogant, assez prétentieux, mais contre toute attente, je l’ai beaucoup aimé. J’apprécie le fait qu’il soit imparfait et que ses actions irréfléchies aient des conséquences qui lui laisse une part de culpabilité. C’est un adolescent, puisqu’il a 14 ans, doté d’une intelligente supérieure, qui le rend pratiquement invincible en terme de stratégie et qui possède des connaissances très pointues au niveau naval.
Outre son coté héros et son coté hautain, Alzâck est un véritable ami, sur qui les siens peuvent toujours compter. Au fur et à mesure de l’histoire, sa carapace se fissure et il finit par dégager plus d’émotion, sans pour autant se défaire de son coté orgueilleux. Parfois, j’ai eu envie de le gifler pour son comportement et des fois, je me suis demandée comment on pouvait infliger autant de pression à un si jeune garçon. En tout cas, c’est un personnage qui vous fera réagir.

L’histoire en elle-même est complexe. J’imagine qu’elle peut être lue à partir de 12 -13 ans, avec quand même un minimum d’entraînement, d’une part parce que l’univers est vraiment immense et d’autre part parce qu’il est très complet.

Ce livre est une mine d’or de recherches en matière de mythologie et d’histoire. À chaque chapitre, je me disais que l’auteur devait être soit : carrément calé à la base, soit qu’il y avait passé des jours et des nuits, en tout cas, le résultat est là. En plus, j’y ai noté une multitude de références camouflées et la plus criante étant la ressemblance entre Alzâck et Sherlock Holmes, qui est d’ailleurs ouvertement assumée et que j’ai adoré (je suis fan de la série Sherlock alors…).

Des rebondissements, il y en a, c’est certain et à chaque fois que l’on pense avoir finalement compris le pourquoi du comment, un nouvel élément vient remettre en question notre théorie de base. C’est déroutant et à la fois plaisant, de savoir qu’on aura des surprises jusqu’au bout. Les scènes d’actions, sont vraiment bien écrites avec un vocabulaire qui nous donne l’impression de prendre part aux péripéties.

De l’univers Naval du départ, on évolue rapidement vers d’autres thématiques, d’autres univers et un réel travail d’imagination et de création. On est transporté, d’un monde à l’autre, d’une guerre à une autre avec beaucoup de fluidité, même si parfois, on se dit que c’est peut-être un peu trop, au final avec un petit peu de recul, je ne trouve plus tant que ça. C’est un peu compliqué au départ, mais une fois qu’on s’immerge dans l’univers de ce jeune prodige qu’est Alzâck, on suit chaque aventure avec beaucoup de facilité.
Je ne me suis jamais ennuyée durant ma lecture, chaque page qui se tourne nous rapproche de la vérité et nous pousse à continuer avec en plus un petit mot de l’auteur à la fin un peu frustrante, qui nous donne envie de lire le tome suivant.

L’écriture est fluide, le style riche, sans toutefois être inabordable avec quand même une bonne analyse du langage adolescent et un style qui colle à l’âge des personnages (pas de langage trop familier pour autant), effort que j’ai beaucoup apprécié. Je mettrai un petit bémol sur les dialogues, qui sont parfois un petit peu répétitif et surtout, un peu « facile » dans certaines situations. Certaines phrases un peu « toutes faites » étaient peut-être de trop, mais rien d’insupportable dans la lecture.

Une belle découverte en tout cas, avec un travail d’imagination et d’invention absolument extraordinaire. Une saga qui promet d’être riche en émotions et en rebondissement et j’ai hâte de découvrir le tome 2 pour comprendre l’énigme de la fin du tome 1. Un auteur que je vais suivre de près !

 

Retrouvez le ici !

Ma note 15/20

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s