Le secret des noix

sans-titre.pngJe tiens à remercier l’auteur pour l’envoi de son livre et pour sa confiance.

♦Résumé♦

Samuel est fils de paysan, malheureusement celui-ci se blesse pendant une journée de labeur aux champs. Il est transporté d’urgence au cabinet du généraliste Céline Marion. C’est là que Samuel fera la connaissance de Rebecca, fille du célèbre Lilian Schmidtz, l’un des plus gros producteurs de spiritueux de la région genevoise. La vie de Samuel a basculé, son amour pour Rebecca est intense et fougueux. Lilian Schmidtz voit d’un œil méprisant cette liaison entre sa fille et ce misérable, comme il aime à le dire. La tourmente régnera, les tracas, et l’injustice. L’argent et le pouvoir peuvent déplacer des montagnes, par contre l’amour peut les remettre à leurs places.

 


♦Mon avis♦

J’étais encore vraiment en retard pour traiter ce SP et je tiens de nouveau à présenter mes excuses à l’auteur.

Cette chronique est une des rares où mon avis reste assez mitigé, même après une réflexion de plusieurs jours, donc je vais tenter d’être le plus honnête possible.

Tout d’abord, j’ai demandé ce service presse en grande partie parce que la couverture m’a marquée. Elle m’a rappelé mon enfance dans la campagne limousine, avec ses vieux moulins abandonnés, ses pommiers, ses odeurs. Le titre également, que j’ai trouvé intriguant m’a poussé à lire le résumé. Je m’attendais à une saga familiale, à l’image de celle que j’avais déjà lu, mais après quelques pages, j’ai compris qu’il n’en serait rien.

Ici, l’auteur mélange les genres, alliant le quotidien d’une famille, à une enquête, à quelques passages érotique, à une romance brûlante et le tout est assez bien mis en forme, je dois l’avouer. Pourtant ce livre est déroutant, inhabituel et fut parfois un peu dérangeant pour moi, puisque j’ai dû sortir de mes carcans pour réussir à me plonger dans cette histoire.

Le départ est un peu long pour un lecteur qui aime l’action. Hors, je m’accoutume très bien d’un commencement qui pose les bases de l’histoire et nous donne des informations sur les protagonistes, surtout quand il s’agit d’une saga familiale, donc ça ne m’a pas du tout gênée.

À mesure que l’histoire avance, les personnages apparaissent après une introduction sur l’enfance du personnage principal qu’est Samuel, où gravite sa famille, on entre dans son intimité, à l’âge auquel tout se joue.

Samuel est gentil, un peu brut de décoffrage, mais plaisant à suivre au départ. Il est élevé dans une famille assez modeste et ses réactions sont en corrélations avec son vécu ce qui est très appréciable. Si j’ai accroché avec le Samuel du départ, j’ai eu plus de mal avec celui « du milieu », plus misogyne, assez égoïste parfois, mais surtout qui dirige dans l’ombre, une sorte de stratégie. Le tout reste cohérent et son caractère colle avec son vécu et sa profession, mais j’ai un peu moins apprécié son état d’esprit global.

En revanche, j’ai aimé du début à la fin le personnage de Rebecca, qui est dépeint comme une jeune femme douce, aimante, attentionnée, victime d’un père tyrannique et de bien d’autres personnes encore. Très rapidement, on s’y attache, on a envie de la protéger, de l’entourer et plus on admire son courage, plus on la voit s’enfoncer, s’enliser dans une situation qui selon moi ne peut pas bien finir.

Le style est très particulier et au départ, je me suis demandée si j’allais finir ce livre. Finalement, on s’y fait et je dirai même que le langage est évolutif au fur à mesure que les années de l’histoire se consument, il change et devient plus « agréable ». Si je pars du principe que l’idée était celle-ci alors c’est réussi. J’ai eu un peu plus de mal avec certaines descriptions, notamment celles des scènes érotiques, un peu trop cru pour moi. Cru, presque brutal, c’est comme ça que je qualifierai le style de l’auteur. C’est déroutant, mais pas forcément déplaisant, puisqu’une fois le livre entamé, je ne l’ai plus lâché jusqu’à découvrir le fin mot de l’histoire.

L’histoire quant à elle, était réellement bien partie. C’est une histoire de famille, de déloyauté, de torture psychologique, de secrets, de manigances en tout genre, mais avant tout c’est une belle histoire d’amour de deux jeunes gens qui ne souhaitent que s’unir. La trame est prometteuse, mais malheureusement à la moitié du livre, j’ai eu l’impression que nos deux protagonistes étaient victimes d’une théorie du complot un peu trop « énorme ». Ok, le père est un vrai con et il déteste « ce misérable », sauf qu’il est quand même un peu trop « atteint » pour être réel (oui, mais…). Malgré tout, ça reste assez difficile de dire tout cela parce que j’ai bien aimé ressentir cette sorte de tension, suite à la pression psychologique qui est exercée sur les personnages. Une pression qui nous entraîne dans le calvaire de ce couple, avec facilité pour ma part. Au final, c’est un peu « téléphoné », mais ça marche (je vous avez prévenu que ça allait être compliqué)!

La fin est bien, elle est ce que j’en attendais au départ, mais au vu de la tournure que prennent les événements durant les péripéties, elle est un peu « facile » voir carrément improbable. Donc une petite déception pour moi, bien que j’ai quand même apprécié ce dénouement, c’est la façon dont on y arrive qui est un petit peu rocambolesque disons.
Les sujets qui sont traités sont importants, intéressants et forts. La façon de mettre en scène les personnages pour créer une émotion chez le lecteur est réussie et comme je le disais, on a envie de connaître la fin. L’enquête qui prend peu à peu de l’ampleur, nous entraîne dans une curiosité malsaine, que j’ai bien aimé. La famille est également mise à l’honneur ici, puisque les personnages sont très liés et interviennent beaucoup dans la vie de nos héros. La maternité, la vénalité, la prostitution, l’enfance, le deuil, la destruction psychologique, tous ces sujets sont traités de manière brute et c’est un parti-pris qui mérite d’être souligné. 

En bref, je ne sais toujours pas si j’ai aimé cette lecture, ce que je sais, c’est qu’elle m’a perturbée, elle m’a décontenancée et malgré une intrigue un peu tortueuse et parfois un peu « pratique » selon moi, je l’ai terminée depuis quelques jours et elle me hante encore. Je ne peux que vous conseiller de vous lancer et de me dire, ce que vous en avez pensé.

 

Retrouvez le ici !

Ma note : 10/20

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s